mardi 3 janvier 2017

Ma 7ème gambade !

Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande
Que seraient mes gambades sans vous parler du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande !




Le Syndicat Mixte du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande a pour objet la mise en œuvre du projet de développement durable du territoire.  Il est défini par la charte du parc et la mise en cohérence des actions menées dans ce cadre. 




Le territoire du Parc
Le parc se situe en Haute-Normandie, il regroupe 82 communes dont 49 en Seine-Maritime et 33 dans l’Eure. Il compte 3 villes portes d’entrées : Canteleu, Yvetot et Pont-Audemer. Il s’étend sur 89 700 hectares pour 103 067 habitants. Dans ce parc sont protégées 9 aires de manière forte : 2 réserves naturelles nationales, 6 arrêtés préfectoraux de protection des biotopes, 1 réserve biologique domaniale et 2 réserves naturelles régionales en cours. On a aussi la présence de 7 sites Natura 2000 et de 3 routes touristiques.
L’enjeu prioritaire du parc des Boucles de Seine Normande est la conservation des zones humides qui représente 20% du territoire soit 10 fois la moyenne nationale


Les 3 ambitions de la charte 

-       Etre garant des équilibres dans un territoire riche et respectueux de ses paysages, de sa biodiversité et de ses patrimoines naturels et culturels.
-         Coopérer pour un développement local, durable, innovant et solidaire.
-        Tisser des liens entre les habitants et leur territoire en construisant un sentiment d’appartenance et une culture commune.

Le Parc Naturel Régional des Boucles de Seine Normande mène de nombreuses actions diverses et variées… Le parc a des missions en terme de biodiversité, dans l’architecture et l’urbanisme dans l’objectif de conseiller, d’expertiser et d’avoir un appui à la maitrise d’ouvrage.

Mais que serait le parc sans le tourisme ?

Le territoire des Boucles de Seine est propice au tourisme et aux nombreux loisirs. Plus de 200 000 visiteurs fréquentent les sites et monuments du territoire : les abbayes de Jumièges et de Saint-Wandrille sont les plus visitées. De plus, deux routes très emblématiques ont été  aménagées pour la préservation du paysage, le maintien et la valorisation de savoir-faire locaux : la route des fruits et la route des chaumières..

Et sans l’agriculture ?

Près de 50% du territoire du parc est valorisé par l’agriculture.  La surface agricole utile est de 38 841 hectares soit 47% de surface agricole utile sur son territoire et 20% de forêt. Une agriculture plus à vocation d’élevage malgré une diminution des exploitations sur ce territoire. L’élevage constitue 51% des exploitations, dont 27% sont en bovins lait.  Ce parc est reconnu pour sa belle couleur verte en raison des nombreux herbages qui représentent 18 664 hectares.

Et voilà, une autre gambade qui se termine pour moi ! J’ai eu la chance de pouvoir parcourir  ce parc aux richesses inestimables, alors allez-y,   n’hésitez pas. Ce parc représente toute la beauté naturelle que l’on peut trouver au fil des Boucles de la Seine. A bientôt, pour la suite de mes gambades, je compte sur vous !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire